jerpel.fr
le site de Jérôme Pellissier
« Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. » Hannah Arendt
Accueil du siteLa Guerre des âgesNouvelles du front
"Jeunes en galère, seniors en croisière"
Toujours plus et encore plus de clichés... sur les "seniors" (tous) riches et les jeunes (tous) pauvres.

François de Closets vient de publier « Plus encore » !

Ou, entre autres, d’après ce que nous apprend Le Cinquième monde du mois de novembre 2006, l’auteur enfile les perles suivantes :

Les retraités « vivent à crédit sur le dos de leurs héritiers » ;
Les seniors « touchent les dividendes de leur pouvoir ».

Bref, « jeunes en galère, seniors en croisière », assène l’auteur.

Qui, comme tant d’autres qui colportent les mêmes clichés, oublie que le chômage touche actuellement particulièrement les jeunes ET les plus de 50 ans ; que la misère concerne actuellement en France plus d’un million de personnes de plus de 60 ans. Etc.

Les seniors dont parlent M. de Closets sont sans doute les quelques uns croisés en voyage. Il faudrait que les essayistes parisiens « seniors » qui vivent dans un tout petit milieu aisé cessent de croire que la situation de leurs ami(e)s est typique de celle(s) de la majorité des Française(s). Et qu’ils cessent donc de prétendre que les retraités sont tous riches [1]  ! Et qu’ils cessent enfin de prendre le pont des paquebots ou des yachts qu’ils arpentent pour les rues du pays !

(Au passage, sondage Ifop, juin 2006 :

"72 % des personnes interrogées âgées de plus de 65 ans indiquent qu’elles ne partiront pas en vacances cet été‚ notamment pour des raisons économiques"

Il est donc des neurones plus souvent en croisière... que les "seniors")

Pour un point précis sur les chiffres de l’Insee concernant les départs en vacances en fonction de l’âge, chiffres qui montrent que les fameux "seniors" partent en réalité moins que les plus jeunes, voir cet autre article.

 

[1] Quelques chiffres de la réalité de 2001 : en France, les retraité(e)s perçoivent en moyenne 1 126 euros bruts (7 397 francs) par mois. Pas de quoi crier haro sur le baudet doré…

Mais les moyennes ne veulent rien dire. Ainsi, la retraite moyenne des femmes est de 848 euros (5 571 francs), quand celle des hommes est de 1 461 euros (9 597 francs).

Dès qu’on sort de cette moyenne et qu’on observe ce que perçoivent respectivement la majorité des retraité(e)s et la minorité des retraité(e)s, on découvre encore mieux la réalité :

Celle que vivent les femmes : 62,5 % des femmes retraitées perçoivent une retraite inférieure à 899 euros (5 905 francs) et seules 12 % des femmes retraitées perçoivent une retraite supérieure à 1 500 euros (9 854 francs).

Celle que vivent les hommes : 45 % des hommes retraités perçoivent une retraite inférieure à 1 200 euros (7 883 francs) et seuls 10 % des hommes retraités perçoivent une retraite supérieure à 2 100 euros (13 795 francs).