jerpel.fr
le site de Jérôme Pellissier
« Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. » Hannah Arendt
Accueil du siteShadoks et champignonsChampignonnades
Le coût d’une vie ?
Combien vaut la vie d’un humain...

Fernand Martin, économiste, professeur au Département d’économie de l’université de Montréal, est actuellement chargé par le ministère des transports de réfléchir aux « méthodes employées pour justifier la réfection de routes où se produisent des accidents graves. Comme ces coûts dépendent des vies humaines perdues et des blessures, il faut forcément connaître la valeur économique de la vie. »

L’économiste pose en effet la question : « Est-ce rentable d’effectuer des travaux qui coûtent à la société des millions de dollars et qui permettent d’épargner seulement une ou deux vies par année ? Cela dépend de la valeur économique des individus qu’on peut potentiellement sauver. »

Le prix de la vie d’un être humain varie fortement : d’environ 30 000 euros pour un « vieillard inactif » à plus de 50 millions d’euros pour un « chef d’entreprise et père de famille ».

« Même si l’idée d’attribuer une valeur économique à la vie humaine peut paraître inacceptable d’un point de vue moral, cela se fait quotidiennement dans l’élaboration de politiques de santé, de population et de transport », affirme Fernand Martin, qui précise : « L’évaluation du prix de la vie humaine est une composante essentielle du calcul de la rentabilité économique des investissements publics. »

La vie du "vieillard inactif" étant de plus en plus à la baisse à la bourse des champignons, des questions de choix commencent à être posées. Cf. ces paroles de Jean Marmot.