jerpel.fr
le site de Jérôme Pellissier
« Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. » Hannah Arendt
Accueil du siteGérontologieMaltraitance / Bientraitance
Sur le Web
Le SEPEC - Psychogériatrie au Québec.
Le site de Daniel Geneau et de ses collègues.
Le site d’Anne-Claude et Martial Van der Linden
Un site incontournable, qui regorge d’articles passionnants autour de la vision conservatrice de la "maladie d’Alzheimer", du prendre-soin, des approches psycho-sociales, etc.
Le Blog de Richard Lefrançois
Le Blog de Richard Lefrançois, sociologue et gérontologue canadien, et notamment auteur de l’ouvrage Les nouvelles frontières de l’âge.
Le site de Lucien Mias, alias "Papidoc"
Le site de Lucien Mias, alias "Papidoc", " Gerontologie en institution " expose concepts et pratiques du prendre soin des personnes agees en institution... comme au domicile. Un indispensable de la gérontologie !
Accueil du site - EREMA
Le site de l’Espace de Réflexion Ethique sur la Maladie d’Alzheimer
Vieillissement et maltraitance en Inde

Depuis le site www.senioractu.com :

Vieillissement et augmentation de la maltraitance des seniors en Inde

" Le vieillissement de la population indienne conjugué au développement économique du pays et à l’effritement des relations familiales, donne lieu à une augmentation des cas de maltraitance et d’abandon des personnes âgées, indique une dépêche de l’agence Deutsche Press.

Depuis quelques temps, les médias indiens font état d’une augmentation des cas de maltraitance physique ou morale de personnes âgées. Pourtant, de tout temps, la société indienne a eu un profond respect pour les anciens. Dans les familles, les membres plus jeunes s’occupaient et prenaient soin de leurs parents âgés.

Désormais, l’essor économique du pays, l’émigration, l’urbanisation et la modernisation ont entraîné individualisme, consumérisme ainsi qu’un délitement des relations familiales. (...)

Certaines personnes âgées sont même mis à la porte de leur propre maison. C’est le cas d’une vieille dame de New Delhi, qui s’est retrouvée à la rue, sans toit ni argent pour survivre « Mon fils et ma belle-fille n’ont pas arrêté de me tourmenter au cours de ces derniers mois » indique la septuagénaire. « Ils m’ont dit que je ne servais à rien et qu’il n’y avait plus assez d’espace pour moi dans la maison ». D’autres placent leurs parents âgés en maison de retraite lorsqu’ils partent s’installer à l’étranger... (...)

Au-delà de ça, 90% des 80 millions de seniors indiens (plus de 60 ans) n’ont pas de sécurité sociale.

Pourtant, ils sont de plus en plus nombreux à nécessiter soins et soutiens. « Nous risquons d’avoir à faire face à une très forte crise après 2025 lorsque le nombre de personnes âgées passera de 8% à 15% de la population » indique un responsable d’Help Age, la plus grosse association qui œuvre pour le droit et la sécurité des aînés dans le pays. D’autant que la « seniorisation » du pays va avoir lieu principalement en zone rurale, là où il est très difficile de s’occuper de cette population.

"La désaffection générale que l’on constate envers les personnes âgées va devoir changer, et rapidement" pousuit HelpAge. Il faut s’occuper d’urgence de leurs problèmes. Il faut améliorer leur prise en charge en matière de santé, leur fournir des services, de l’aide à domicile, améliorer leur nutrition, etc. Notamment en milieu rural ».

Tous ces facteurs incitent les hommes politiques à réagir. Un responsable local indique que le gouvernement envisage la construction de 340 maisons de retraite pour les personnes âgées le plus démunies, de 220 centres de jour et de 60 unités de soins mobiles. Une sécurité sociale pourrait également être mise en place pour les seniors indigents ainsi que des lois protégeant leurs droits. A terme, les enfants ou les petits-enfants ne s’occupant pas correctement d’un parent âgé risqueront la prison.

Si ces différentes décisions vont dans le bon sens, les aînés indiens regrettent que les dirigeants aient mis si longtemps à s’occuper de leur cas. « Ce qui nous manque, c’est un lobby senior » indique un octogénaire. « C’est incroyable, alors que la plupart de nos responsables politiques sont âgés de plus de 60 ans, ils ne se préoccupent absolument pas des vieux » ajoute-t-il ironiquement. Il est vrai que le vieux... c’est toujours l’autre. "