jerpel.fr
le site de Jérôme Pellissier
« Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. » Hannah Arendt
Accueil du siteLa Guerre des âgesNouvelles du front
Je veux vieillir jeune puis mourir vivant !
" Vieillir jeune ", " anti-aging " et autres couillonnades...

"Vieillir jeune" : tel est l’étonnant slogan d’une nouvelle "web TV" (émailler son discours de quelques expressions anglaises est un signe évident du "vieillir jeune"), slogan récemment utilisé pour le titre d’un forum dit scientifique organisé à l’Unesco en partenariat avec ladite chaîne et le journal (aussi scientifique ?) Paris Match.

Titre de ce "forum scientifique de l’UNESCO" : « Longévité et qualité de vie : les dernières avancées pour vieillir jeune »

.

Le panel d’experts intervenants à ce forum. Je ne sais s’ils "vieillissent jeunes",
mais je trouve qu’ils vieillissent bougrement entre hommes...
.

Vieillir jeune : omniprésente dans le boniment de présentation du Forum qui nous attire en nous promettant donc des "recettes pour vieillir jeune" et des "avancées scientifiques pour vieillir jeune"...

L’expression, comme l’ensemble du Forum, étant illustrée par cette image, logo de la fameuse "web tv" partenaire du Forum (à force de tout mélanger ainsi, on finit d’ailleurs par se demander si la "web tv" sert de diffuseur au Forum de l’Unesco ou si l’Unesco sert de support publicitaire à la "web tv", mais passons...) :

.

L’expression mérite donc qu’on s’y arrête. "Vieillir jeune", comme "reculer vers l’avant" ou "mourir vivant", est, au pied de la lettre, une expression totalement absurde. Mais elle marche - on la comprend, voire on l’adopte !

C’est dire qu’elle illustre bien la volonté pathétique de vieillir sans vieillir, d’échapper au temps, de passer son avenir à ressembler à son passé, de singer à 80 ans ce à quoi on ressemblait à 20 (aussi lisse et anorexique svp).

Le logo est symptomatique : jean, converse et mains de vieux (ça va pas, ça d’ailleurs, il faudrait le leur dire, aux marketteurs qui ont pondu cette horreur : quand on veut "vieillir jeune", il vaut mieux un corps de jeune dans des pompes de vieux qu’un corps de vieux dans des pompes de jeunes !). Un logo censé donc vous le promettre : vous pourrez être vieux en gardant toutes ( ?) les apparences de la jeunesse.

"Vieillir jeune", "anti-aging" : on se souvient de la mère du héros, dans le film Brazil : voilà donc le modèle que nos experts qui n’ont peur de rien ni de personne promeuvent incidemment. Faust, au moins, quand il demandait la jeunesse éternelle, ne l’imposait pas aux autres et ne faisait pas passer Méphisto pour un scientifique.

.

.

Perdre sa vie à la gagner, disait-on jadis. Valable jusqu’à la quarantaine, désormais. Après quoi, il vous faut maintenant perdre votre vieillissement à l’éviter.

— 

Autre facette du sujet, plus politique.

La web tv du "vieillir jeune" et de "l’anti-aging" a été créée par François Sarkozy, frère du président de la République et "conseiller en stratégie" ( ?), et François de la Brosse, publicitaire et ami du président de la République.
Rappelons que l’autre frère, Guillaume Sarkozy, est le délégué général de Malakoff Médéric (groupe de protection sociale proposant des garanties de prévoyance, complémentaire santé, épargne salariale, compte épargne temps et retraite...).

On voit tout de suite à quel point les frères Sarkozy ont l’âme sociale et sont dévoués au peuple de France. Ils travaillent tous dans la santé, les retraites, le social et la gérontologie... dans tous ces secteurs où le Gouvernement ne cesse de nous rappeler qu’il n’y a pas d’argent. Quels sacrifices de leur part ! J’en ai les larmes aux yeux.

Les frères Sarkozy, Nicolas, François et Guillaume, impatients de distribuer les richesses aux pauvres du royaume.

.

— 

"Rester jeune, c’est dans la tête" titrait O. de Ladoucette sans même se douter probablement qu’on peut difficilement mieux exprimer, quand on est vieux, le refus de la vieillesse qu’avec ce type d’expressions.

"Je suis resté jeune !" Comme si n’avoir jamais changé d’avis, comme si penser à 80 ans comme à 20 ans, était bon signe. Mais laissons la parole au chat, plus fin psychologue que certains gérontologues :

— 

Pour vous consoler, bien loin de toutes ces couillonnades de l’anti-aging et du vieillir jeune, lisez le petit livre de Jacqueline de Romilly, Les roses de la solitude (paru en poche désormais). Une merveilleuse illustration des plaisirs et peines, mélangées, de la vie(illesse).