jerpel.fr
le site de Jérôme Pellissier
« Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. » Hannah Arendt
Accueil du siteAu fil de l’eauAilleurs sur le net...
Personnes âgées. Un représentant des directeurs de maisons de retraite s’inquiète
Interview de Pascal Champvert dans Libération.

" Personnes âgées. Le représentant des directeurs de maisons de retraite s’inquiète"

Recueilli par ERIC FAVEREAU

Dans Libération du lundi 12 mai 2008

Source : http://www.liberation.fr//actualite/societe/325828.FR.php ?utk=008b4287

Pascal Champvert, président de l’AD-PA (Association des directeurs au service des personnes âgées), une fédération qui regroupe 1 800 directeurs de maisons de retraite et services à domicile, s’est peu à peu imposé comme l’interlocuteur des pouvoirs publics. En ce lundi de Pentecôte, journée de solidarité pour certains (cette journée est désormais à la carte), il fait le point sur la mobilisation de la société sur la prise en charge des personnes âgées. Et livre une version différente de celle de Valérie Létard, secrétaire d’Etat chargée de la Solidarité qui affirmait samedi sur France Info que l’intégralité du produit de cette journée de solidarité allait bel et bien à qui de droit.

Vous allez travailler, vous, ce lundi de Pentecôte ?

Non. Pour moi, c’est un jour férié. Quant à la polémique sur ce jour de solidarité, ce qui nous importe, c’est que l’intégralité des crédits aille bien aux personnes âgées.

Et ce n’est pas le cas ?

Une partie du produit de la journée de solidarité sert à combler le déficit de l’assurance maladie au lieu de bénéficier aux personnes âgées.

Comment pouvez-vous dire cela ?

En 2007, la journée de solidarité, fixée alors au lundi de Pentecôte, a rapporté 2,2 milliards d’euros : plus de 1,3 milliard étant destiné aux personnes âgées et en particulier plus de 800 millions d’euros aux établissements d’accueil. Or, tous les crédits n’ont pas été dépensés, en 2007 comme en 2006, et l’Etat refuse de mettre ces sommes en réserve. 200 millions en 2006 et près de 400 millions en 2007 ont été ainsi intégrés dans l’Ondam (Objectif national de dépenses de l’assurance maladie) pour 2008. Les chiffres sont clairs : en 2006, le quart du budget personnes âgées a servi à diminuer les budgets de l’assurance maladie et en 2007 cela risque d’être la moitié des sommes que l’Etat va détourner pour combler le déficit.

Mais il va y avoir l’apport des franchises médicales . Le Président a déclaré qu’un tiers de la somme serait alloué à la prise en charge de la maladie d’Alzheimer. Est-ce le cas ?

Je suis, là aussi, très inquiet. Au conseil d’administration de la CNSA (caisse nationale de solidarité pour l’autonomie) du 1er avril, on pensait que nous allions voir de nouveaux crédits abonder. Or, la réponse que l’on nous a donnée a été de nous dire que les crédits des franchises sont déjà dans le budget de la CNSA. Et que donc, le budget 2008, voté cet automne, contenait déjà l’apport futur des franchises. Il n’y a donc pas d’effet franchises, et aucune augmentation supplémentaire.

Vous en déduisez quoi ?

Aujourd’hui, les franchises ne servent pas à financer un nouveau plan, mais simplement à financer des plans décidés antérieurement. Le plan Alzheimer n’est que le recyclage des crédits et des plans antérieurs.

L’assurance maladie dit qu’il est encore trop tôt pour évaluer le montant rapporté par les franchises

On ne nous a pas répondu cela. On nous a dit qu’il n’y aurait pas de crédits supplémentaires. Donc, elles ne sont pas là pour apporter une aide supplémentaire aux personnes âgées.

Au-delà de ces questions budgétaires, la France a-t-elle pris la mesure du défi du quatrième âge ?

Depuis trente ans, la France a accumulé du retard. Et une petite partie seulement a été rattrapée depuis 2001. Ce retard, on le ressent encore fortement. On le ressent sur le manque de personnel dans les maisons de retraite, mais aussi dans les services à domicile. Tout le monde en fait l’expérience : les délais pour trouver une place dans une institution sont trop longs. Enfin, les établissements ne perçoivent pas assez d’argent de la collectivité et les personnes âgées doivent payer des coûts très supérieurs à leur retraite.

On a pourtant le sentiment que les pouvoirs publics ont pris conscience de l’importance de cette question

Depuis 2001, et surtout depuis la canicule de 2003, la prise de conscience est réelle. Les déclarations et les plans successifs de Jean-Pierre Raffarin, puis de Dominique de Villepin, et enfin, le fait que le président Sarkozy en ait fait une priorité nationale montrent un vrai tournant. Le problème, c’est que cette prise de conscience n’a débouché que sur des petits plans, puis sur un plan Alzheimer qui, à ce jour, n’est pas financé.

Comment expliquez-vous ce décalage ?

Les politiques sont obsédés par le coût de ces plans. Or, au-delà de l’obligation éthique de notre société de s’occuper convenablement des personnes âgées, ils rapportent aussi de l’argent. Aujourd’hui, dans beaucoup de cantons, les maisons de retraites sont les premiers employeurs, suivis ensuite par les services d’aide à domicile. L’argent pour les personnes âgées n’est pas de l’argent perdu.

 
Articles de cette rubrique
  1. Les médicaments anti-Alzheimer vont pouvoir continuer à ruiner la santé des patients


  2. Les banques ramèneront le fascisme en Europe (Mikis Theodorakis)


  3. La maltraitance médicale est (vécue comme) un viol


  4. Le scandale des médicaments anti-Alzheimer ?


  5. Non aux 3 P : Police, Psychiatrie répressive, Peur


  6. Financement des associations de patients


  7. Etablissements d’hébergement : la nécessité d’un changement de culture


  8. Un nouvel exemple de battage médiatique concernant les « avancées majeures » de la recherche sur la « maladie d’Alzheimer »


  9. Maladie d’Alzheimer : le dépistage précoce est-il utile ?


  10. Si c’est un homme...


  11. Sur une autre planète...


  12. Lettre ouverte d’une directrice d’EHPAD aux médias et aux politiques


  13. " Dépendance " : de la colère à la révolte


  14. Développement et financement des soins palliatifs


  15. Les personnes âgées spoliées


  16. Affections de longue durée : fin de la prise en charge solidaire ?


  17. Quand la justice est appelée à se prononcer sur l’euthanasie


  18. Animation et personnes âgées : le syndrome du triangle des Bermudes


  19. Sécurité sociale & arrêts de travail : la propagande libérale continue...


  20. Bientraitance : la Fnapaef réclame un débat de qualité et non des Assises bâclées...


  21. Maltraitance des personnes âgées et déontologie médicale


  22. Résister au présent


  23. Promesses et trahisons


  24. Campagne budgétaire 2009 : Un recul important pour le secteur « personnes âgées »


  25. Droits des victimes de refus de soins


  26. La France compte-t-elle huit millions de pauvres ?


  27. L’écriture qui soigne le soin


  28. Jean Leonetti : « Vouloir contrôler la vie et la mort est une erreur »


  29. Sarkozy et la sécurité sociale


  30. Qui veut tuer la sécurité sociale solidaire ?


  31. Circulaire de la sécu sur le refus de soins aux bénéficiaires de la CMU complémentaire


  32. Sécurité sociale : une agonie accompagnée et favorisée.


  33. Pour une république qui crée les conditions de la transformation politique


  34. Communiqué de la FNAPAEF sur le projet de "5e risque"


  35. AAH et minimum vieillesse : pour leur alignement sur le SMIC


  36. Pour réduire la pauvreté, va-t-on faire payer… les pauvres ?


  37. Personnes âgées. Un représentant des directeurs de maisons de retraite s’inquiète


  38. Hold up sur le porte monnaie des personnes âgées malades et en perte d’autonomie


  39. Plaidoyer concernant le débat sur la fin de vie.


  40. Versailles reste Versailles.


  41. Plan Alzheimer 2008-2012 :


  42. Conditions de vie des aîné-es : un monde sans compassion


  43. Travailler très peu pour gagner très peu : c’est la situation d’un nombre croissant de femmes dans les services à la personne


  44. "A bas les jours heureux"


  45. APA et récupération sur succession.


  46. Réforme des régimes spéciaux :


  47. L’accès aux soins des plus démunis en 2007.


  48. Inauguration de la Cité nationale de l’histoire et de l’immigration :


  49. Communiqué contre les franchises médicales.


  50. Le système de santé solidaire en danger : organiser les luttes et construire l’alternative


  51. Xénophobie d’Etat


  52. Comprendre le "5e risque".


  53. La révolte des vieux


  54. TVA sociale et impostures fiscales…


  55. Pétrole et "champignons"


  56. Déclaration de plusieurs associations au sujet de " l’identité nationale "


  57. Déterminants de santé : quelques éléments pour nourrir la réflexion.


  58. Les biens publics à l’échelle mondiale


  59. Lettres du collectif "une société pour tous les âges" à S. Royal et N. Sarkozy.


  60. "Franchise" sur les soins.


  61. L’état du mal-logement en France.


  62. Année 1942 - année 2006 : réflexions sur un parallèle contesté.


  63. Quand l’assurance des uns aide à la destruction des autres.


  64. Licenciement discriminatoire avant l’âge de la retraite.


  65. Inégalités de santé et cohésion sociale


  66. Un criminel est mort dans son lit


  67. Toujours en avance sur nous, ces Américains...


  68. Rapport annuel du Médiateur de la République


  69. Agisme & discrimination


  70. Amour et Handicap : le malaise chez les homos !


  71. Jeunes handicapés : le scandale français


  72. Expulsions de malades étrangers


  73. L’Évaluation du travail à l’épreuve du réel