jerpel.fr
le site de Jérôme Pellissier
« Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. » Hannah Arendt
Accueil du siteAu fil de l’eauAilleurs sur le net...
Conditions de vie des aîné-es : un monde sans compassion
Un article de Stéphanie LeBlanc du site sisyphe.org

Sur le site sisyphe.org, un article de Stéphanie LeBlanc au sujet de la récente consultation publique, au Québec, sur les conditions de vie des ainé-es.

Conditions de vie des aîné-es : un monde sans compassion
par Stéphanie LeBlanc.

" La Consultation publique sur les conditions de vie des aîné-es qui a eu lieu il y a peu de temps au Québec* est passé presque inaperçue dans les médias, éclipsée par celle, plus "glamour" sans doute, portant sur les accommodements religieux. Les personnes âgées sont fréquemment oubliées dans les discours politiques. Il s’agit d’une frange vulnérable de la population, dont une importante proportion de femmes, surtout passé 75 ans (les femmes vivent généralement plus longtemps que les hommes). Des personnes qui souffrent en silence de notre indifférence et de notre oublis.

Ce qui me sidère dans la façon dont notre société perçoit les personnes âgées, c’est qu’on semble croire qu’à partir d’un certain âge, il n’est plus nécessaire d’avoir un but dans la vie, d’avoir des rêves, d’être heureux-se ! Alors que les loisirs et l’épanouissement personnel sont valorisés chez les autres tranches d’âge, les personnes âgées, elles, sont traité-es comme si tout cela étaient moins important pour elles. Comme si elles étaient arrivé-es à un stade de la vie où il ne leur reste plus qu’à attendre la mort ! À quel âge le bonheur devient-il un luxe ?

Regardez nos réactions devant des personnes handicapées, selon qu’il s’agit d’une personne jeune ou d’une personne âgée. Lorsque nous voyons une jeune personne en fauteuil roulant, nous ressentons de l’empathie. Nous nous disons que c’est triste qu’une personne si jeune soit affligée d’un si terrible handicap. Par contre, lorsque c’est une personne âgée, nous ne ressentons souvent que de l’indifférence. On encourage les jeunes personnes handicapées à ne pas se laisser limiter par leur handicap, à exploiter leurs autres ressources physiques et à profiter quand même de la vie, mais nous ne faisons rien de cela pour une personne âgée.

Dans plusieurs résidences pour personnes âgées en perte d’autonomie, on aggrave, à force de négligence, des problèmes physiques déjà existants ou l’on en crée de toute pièce. Ainsi des aîné-es perdent leur tonus musculaire à force d’immobilité, des personnes atteintes d’Alzheimer voient leur état empirer par manque de stimulation et de contact humain. Des personnes âgées non incontinentes en fauteuil roulant se font mettre aux couches à cause d’un manque de personnel, ce qui les mène vers l’incontinence. Ailleurs, on leur donne des somnifères, même si elles n’en n’ont pas besoin, pour éviter qu’elles se réveillent la nuit et demandent des soins, ce qui les mène vers la dépendance à cette « médication ».

Nous n’accepterions jamais pour nous-mêmes les conditions de vie des aîné-es en résidence. Nous n’accepterions pas que d’autres décident pour nous du moment où nous nous levons, mangeons, nous lavons et des loisirs auxquels nous avons accès. Nous accepterions encore moins d’être infantilisé-es, négligé-es, drogué-es et rudoyé-es.

Au fond, nous sommes persuadé-es que cela ne peut nous arriver à NOUS, que NOUS allons prendre les moyens pour que cela ne nous arrive pas ! L’industrie de la beauté et les gourous de la santé ont réussi à nous convaincre que la jeunesse et la santé éternelles ne sont qu’une question de discipline. Il est vrai que l’on se prépare une meilleure vieillesse en adoptant des habitudes de vie saines mais le danger, avec cette mode du "tout prévoir et tout prévenir", c’est qu’elle culpabilise davantage qu’elle ne responsabilise ceux et celles qui ne sont pas en bonne condition physique. La personne qui se "prend en main" est valorisée alors que celle qui n’est pas en bonne condition physique est pointée du doigt. Dans une telle société, il n’y a plus de place pour la compassion.

Les enfants, conditionné-es dès leur plus jeune âge à performer dans tous les domaines mais aussi influencé-es par le culte de la beauté, semblent persuadé-es que leur estime de soi, voire même l’affection qu’on leur porte, est conditionnelle à leur performance et à leur apparence. Comment apprendrons-t-ils-elles qu’une vie humaine est précieuse, même lorsqu’il s’agit de celle d’un être âgé, qui n’est plus aussi performant qu’avant et dont le corps a été altéré par l’âge ? Les médias n’aident en rien et continuent de dépeindre les personnes âgées comme des imbéciles !

La formation de préposé-e aux bénéficiaires [aides-soignantes en France] doit être améliorée pour tenir compte des besoins affectifs des personnes âgées. Il faut sévir contre les résidences qui ne correspondent pas aux normes et contre les actes de négligence et des mauvais traitements. Il faut cesser de traiter les peurs, les chagrins et les colères des aîné-es comme des troubles de comportements nécessitant des contentions, physiques ou chimiques, en particulier lorsque ces "comportements" découlent directement de conditions de vie sinistres !

Plusieurs changements peu coûteux peuvent être faits dans les résidences pour personnes en perte d’autonomie. Les contentions chimiques et physiques, par exemple, peuvent être remplacées par des détecteurs placés sur les lits ou les fauteuils roulants pour avertir le personnel que telle personne s’est levée, afin d’assurer une surveillance discrète sur les personnes confuses. Les bénéficiaires capables de marcher doivent être encouragé-es à le faire afin d’augmenter leur masse musculaire, ce qui retardera, peut-être indéfiniment, la nécessité du fauteuil roulant. Pour limiter les risques de chutes, des chaussures de sports antidérapantes. Pour ralentir les effets de l’Alzheimer, stimuler les personnes qui en sont atteintes par de la musique, des chansons, des paroles, des contacts physiques. De telles mesures augmenteraient l’autonomie des bénéficiaires, ce qui soulagerait d’autant le personnel.

Les personnes âgées n’ont pas fini de vivre. Ce sont des êtres humains ayant les mêmes droits que les autres. Nous serons aussi âgé-es un jour et nous seront soigné-es par ces jeunes à qui nous apprenons le matérialisme mais pas la compassion. J’en ai la chair de poule... "

Mis en ligne sur Sisyphe, le 14 janvier 2008

 
Articles de cette rubrique
  1. Mensonges de l’ONU sur la faim dans le monde


  2. De plus en plus de vie !


  3. Les médicaments anti-Alzheimer vont pouvoir continuer à ruiner la santé des patients


  4. Les banques ramèneront le fascisme en Europe (Mikis Theodorakis)


  5. La maltraitance médicale est (vécue comme) un viol


  6. Le scandale des médicaments anti-Alzheimer ?


  7. Non aux 3 P : Police, Psychiatrie répressive, Peur


  8. Financement des associations de patients


  9. Etablissements d’hébergement : la nécessité d’un changement de culture


  10. Un nouvel exemple de battage médiatique concernant les « avancées majeures » de la recherche sur la « maladie d’Alzheimer »


  11. Maladie d’Alzheimer : le dépistage précoce est-il utile ?


  12. Si c’est un homme...


  13. Sur une autre planète...


  14. Lettre ouverte d’une directrice d’EHPAD aux médias et aux politiques


  15. " Dépendance " : de la colère à la révolte


  16. Développement et financement des soins palliatifs


  17. Les personnes âgées spoliées


  18. Affections de longue durée : fin de la prise en charge solidaire ?


  19. Quand la justice est appelée à se prononcer sur l’euthanasie


  20. Animation et personnes âgées : le syndrome du triangle des Bermudes


  21. Sécurité sociale & arrêts de travail : la propagande libérale continue...


  22. Bientraitance : la Fnapaef réclame un débat de qualité et non des Assises bâclées...


  23. Maltraitance des personnes âgées et déontologie médicale


  24. Résister au présent


  25. Promesses et trahisons


  26. Campagne budgétaire 2009 : Un recul important pour le secteur « personnes âgées »


  27. Droits des victimes de refus de soins


  28. La France compte-t-elle huit millions de pauvres ?


  29. L’écriture qui soigne le soin


  30. Jean Leonetti : « Vouloir contrôler la vie et la mort est une erreur »


  31. Sarkozy et la sécurité sociale


  32. Qui veut tuer la sécurité sociale solidaire ?


  33. Circulaire de la sécu sur le refus de soins aux bénéficiaires de la CMU complémentaire


  34. Sécurité sociale : une agonie accompagnée et favorisée.


  35. Pour une république qui crée les conditions de la transformation politique


  36. Communiqué de la FNAPAEF sur le projet de "5e risque"


  37. AAH et minimum vieillesse : pour leur alignement sur le SMIC


  38. Pour réduire la pauvreté, va-t-on faire payer… les pauvres ?


  39. Personnes âgées. Un représentant des directeurs de maisons de retraite s’inquiète


  40. Hold up sur le porte monnaie des personnes âgées malades et en perte d’autonomie


  41. Plaidoyer concernant le débat sur la fin de vie.


  42. Versailles reste Versailles.


  43. Plan Alzheimer 2008-2012 :


  44. Conditions de vie des aîné-es : un monde sans compassion


  45. Travailler très peu pour gagner très peu : c’est la situation d’un nombre croissant de femmes dans les services à la personne


  46. "A bas les jours heureux"


  47. APA et récupération sur succession.


  48. Réforme des régimes spéciaux :


  49. L’accès aux soins des plus démunis en 2007.


  50. Inauguration de la Cité nationale de l’histoire et de l’immigration :


  51. Communiqué contre les franchises médicales.


  52. Le système de santé solidaire en danger : organiser les luttes et construire l’alternative


  53. Xénophobie d’Etat


  54. Comprendre le "5e risque".


  55. La révolte des vieux


  56. TVA sociale et impostures fiscales…


  57. Pétrole et "champignons"


  58. Déclaration de plusieurs associations au sujet de " l’identité nationale "


  59. Déterminants de santé : quelques éléments pour nourrir la réflexion.


  60. Les biens publics à l’échelle mondiale


  61. Lettres du collectif "une société pour tous les âges" à S. Royal et N. Sarkozy.


  62. "Franchise" sur les soins.


  63. L’état du mal-logement en France.


  64. Année 1942 - année 2006 : réflexions sur un parallèle contesté.


  65. Quand l’assurance des uns aide à la destruction des autres.


  66. Licenciement discriminatoire avant l’âge de la retraite.


  67. Inégalités de santé et cohésion sociale


  68. Un criminel est mort dans son lit


  69. Toujours en avance sur nous, ces Américains...


  70. Rapport annuel du Médiateur de la République


  71. Agisme & discrimination


  72. Amour et Handicap : le malaise chez les homos !


  73. Jeunes handicapés : le scandale français


  74. Expulsions de malades étrangers


  75. L’Évaluation du travail à l’épreuve du réel