jerpel.fr
le site de Jérôme Pellissier
« Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. » Hannah Arendt
Accueil du siteGérontologiePrendre soin
Sur le Web
Le SEPEC - Psychogériatrie au Québec.
Le site de Daniel Geneau et de ses collègues.
Le site d’Anne-Claude et Martial Van der Linden
Un site incontournable, qui regorge d’articles passionnants autour de la vision conservatrice de la "maladie d’Alzheimer", du prendre-soin, des approches psycho-sociales, etc.
Le Blog de Richard Lefrançois
Le Blog de Richard Lefrançois, sociologue et gérontologue canadien, et notamment auteur de l’ouvrage Les nouvelles frontières de l’âge.
Le site de Lucien Mias, alias "Papidoc"
Le site de Lucien Mias, alias "Papidoc", " Gerontologie en institution " expose concepts et pratiques du prendre soin des personnes agees en institution... comme au domicile. Un indispensable de la gérontologie !
Accueil du site - EREMA
Le site de l’Espace de Réflexion Ethique sur la Maladie d’Alzheimer
Polémique en Allemagne au sujet des soins à domicile.
Des salariées de l’Europe de l’Est...

Polémique sur des prix discount.

Un salaire horaire de deux euros.

Une association de soins à domicile peut elle faire venir ses salariés des pays d’Europe centrale ou les couts salariaux sont moins élevés ?

Le service allemand de soins à domicile McPflege, a fermé sous la pression d’une polémique sur le risque de dumping des prix et d’une perte de qualité, a déclaré l’un des dirigeants, Norbert Meiner, au quotidien Frankfurter Rundschau paru samedi 11 août.

"Nous ne sommes plus disposés à être au centre des discussions" et "la cible d’attaques hostiles massives," a expliqué M. Meiner. Pourtant, l’offre de l’agence était "sérieuse", a regretté le responsable de la société dont le siège était à Brême.

McPflege avait proposé début août une assistance à domicile entre 1.500 et 1.700 euros par mois, ce qui correspond à un salaire horaire de deux euros. A cela s’ajoute des honoraires annuels de 570 euros pour son rôle d’intermédiaire dans la recherche d’un personnel spécialisé parlant l’allemand, bénéficiant d’une assurance sociale et employé légalement dans les pays d’Europe de l’Est membres de l’UE.

Le corps médical, les syndicats et l’organisation catholique Caritas ont immédiatement critiqué ce concept qui s’appuie sur la liberté de prestation de services au sein de l’UE. Ils ont mis en doute sa légalité et craint un dumping des prix et une perte de qualité dans un pays où près de deux millions de personnes ont besoin de soins quotidiens.

FG