jerpel.fr
le site de Jérôme Pellissier
« Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. » Hannah Arendt
Accueil du siteAu fil de l’eauTémoignages
Joie de vivre.
De l’alcool, des truites vivantes (enfin, pas longtemps), des déambulateurs près d’une rivière, un cuisinier hors-normes et une directrice résistante... Honneur à ce premier témoignage pour ouvrir cette sous-rubrique.

« Bonjour, je sais que mon message ne fara pas l’objet d’un signalement au commité nationnal de délation, donc je vais être honnête et sincère !

J’avoue, que dis-je, je confesse, que dans l’exercice de mes fonctions de directrice de maison de retraite, j’ai, par deux fois, manqué aux obligations de mal-bouffe institutionnelle... A savoir :

Premièrement : j’ai fait (sur la base du volontariat) participer des résidents à la cueillette de cerises de Montmorency, puis, avec la collaboration active du cuisinier, les résidents ont fabriqué des cerises à l’eau de vie qu’ils dégustaient le dimanche .

Deuxièmement : j’ai organisé une sortie "à la pêche" avec des résidents valides et des résidents en fauteuil roulant et déambulateur. Nous avons pique niqué en plein air (et mangé avec les doigts, pour laplupart) puis les résidents qui le souhaitaient (c’est à dire tous ceux qui étaient venus !) ont pêché des truites et nous avons confié le butin au cuisinier qui a préparé les truites que les résidents ont mangées.

J’avoue, oui, tout cela n’est pas réglementaire, de même que mon "rôle" de directrice en partie de campagne !

Mais, je dois ajouter pour ma défense que ces deux pêchés ont apporté beaucoup de bonheur aux résidents, il fallait les entendre rire, et échanger des plaisanteries ! la canne à pêche coincée dans le déambulateur, et hop ! oh ! regardez j’en ai une, j’en ai une  !!

Franchement, si on accorde pas à la vie ces plaisirs innocents, je me demande bien (comme tout shadok qui se gratte la tête) ce qu’on fait sur cette terre ! Je continuerai, tant que j’exercerai mes fonctions, à inscrire dans ma mission : favoriser la joie de vivre !

Bien cordialement

Estelle M. »