jerpel.fr
le site de Jérôme Pellissier
« Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. » Hannah Arendt
Accueil du siteLa Guerre des âgesNouvelles du front
Pyramide ou obélisque ?
Les pyramides des âges en question.

Ah, les pyramides des âges...

Et la fameuse pyramide de la France, avec ses deux creux dus aux deux Guerres mondiales.

Et la terrible pyramide de la France, nous disent certains démographes, l’effrayante pyramide qui montre une population "stagnante", voire "décroissante", voire "décadente" (cf., en cliquant sur le mot-clé "démographie" dans la colonne de droite, les articles de ce site consacrés à la vision "décliniste" de la démographie française).

Il faut dire que la pyramide des âges de la France, comme celle de la pyramide des âges mondiale... a une fâcheuse tendance à devenir, au fil du temps, de moins en moins pyramidale. On comprend que cela inquiète les démographes, qui risquent en effet de passer pour des andouilles aux yeux des générations futures lorsqu’ils qualifieront de "pyramide des âges" une sorte d’obélisque.

(Démographe du futur passant pour une andouille en présentant une "pyramide" des âges)

.

.

Car la pyramide des âges, mondiale, par exemple, qui en 2000 ressemble encore à une pyramide :

pyramide des âges, mondiale, année 2000

.

.

ressemblera en 2050, d’après les prévisions (à prendre avec moult pincettes, cf. article), à une sorte d’obélisque :

pyramide des âges mondiale, année 2050

.

.

Faut-il pour autant s’en inquiéter, hurler à la décroissance, la décadence, le déclin, le vieillissement, etc., comme nombre de démographes le font depuis des décennies ?

Eh bien, cela dépend.
Cela dépend, non de questions démographiques, mais, disons, de la vision du monde (humain) que l’on défend.

Imaginons que vous pensiez qu’un peuple brillant, actif, vivant, c’est un peuple de jeunes (après tout, c’est ce que pensent certains démographes). Alors, que ces jeunes vieillissent et deviennent des vieux est catastrophique. Car, malheureusement, un pays de jeunes est presque toujours un futur pays de vieux (comme vous le savez, le seul moyen pour qu’un pays de jeune reste un pays de jeune serait d’avoir une natalité en augmentation constante : qu’à chaque génération, les femmes fassent davantage d’enfants qu’à la génération précédente !).

Imaginons que vous pensiez (restons dans ces eaux troubles-là) que la richesse de l’humanité réside dans l’Occident, et plus précisément même dans un Occident blanc-de-peau. Alors, catastrophe : l’Occident vous apparaîtra démographiquement comme petit et vieux face à des grands pays pleins de jeunes et tout prêts à nous envahir pour manger notre pain blanc et violer nos blanches compagnes.
(Si une telle vision vous paraît exagérée, allez lire par exemple le dossier du Figaro-Magazine du 21 octobre 1985 intitulé « Serons-nous français dans 30 ans ? »)

Alors, là, ce n’est plus une pyramide des âges que vous imaginez dans vos délires phobiques, mais une "toupie" : les femmes blanches ne font plus d’enfants et la population française se meurt... (vous trouverez cette "toupie" dans quelques articles de démographes français).

.

.

(Représentation personnifiée et graphique de l’Angoisse du Professeur Shadoko, démographe à l’Institut National des Etudes Démographiques Shadoks (INEDS) : une pyramide inversée (une toupie !) et une invasion de chameaux...)

Mais passons...
Revenons à nos pyramides des âges.

Faut-il s’inquiéter du passage d’une pyramide des âges à un "obélisque des âges" :-) ?

Laissons donc tomber les nostalgiques d’une France où les femmes ne travaillaient pas et restaient à la maison à pondre un maximum de futur paysans, ouvriers et soldats... et regardons plutôt quelques faits.

.

.

.

pyramide des âges du Burkina-Fasso, 1996

Cela, qui ressemble à la pyramide des âges de la France d’il y a quelques siècles, c’est la pyramide des âges du Burkina-Fasso en 1996.

Certes, cette grosse base peut réjouir un nataliste : de très très nombreux bébés.

Mais il lui faut se réjouir vite : la plupart de ces bébés meurent avant 30 ans.

Ce n’est pas le seul élément que cette pyramide révèle. De très nombreux bébés, de très nombreux enfants qui meurent jeunes, mais également : de très nombreux enfants orphelins, très peu de grands parents, des adultes qui ont une espérance de vie inférieure à 50 ans, etc.

Bref, faut-il encore regretter la pyramide française d’autrefois ?

L’"obélisque des âges", lui, témoigne des nouvelles réalités que les malades du cerveau-lent peinent tant à concevoir et que la majorité des femmes et hommes vivant en France vivent quotidiennement : moins d’enfants par femme qu’il y a quelques siècles, mais des enfants qui majoritairement grandissent et vieillissent pendant plus de 7 décennies, ne deviennent pas orphelins avant d’être adultes, connaissent leurs grands-parents, souvent même désormais leurs arrière-grands-parents. Des personnes qui vieillissent en bonne santé pour la plupart, qui ont le temps de travailler puis de profiter de plusieurs années, en forme, à la retraite. Etc.

Bref, l’"obélisque des âges" témoigne simplement que nous vieillissons en bonne santé plus longtemps qu’avant et que nous avons donc, dans nos familles, plusieurs générations vivant en même temps.

Que cela pose des questions inédites, familiales, sociales, économiques, etc., sur lesquelles je reviendrai dans un prochain article, c’est certain.

Que cela emmerde passablement certaines personnes qui trouvent que ce serait plus rentable si les adultes mouraient quand ils cessent d’être productifs, c’est certain également.

Mais arrêtons en tout cas de croire les quelques dangereux imbéciles qui nous présentent ces changements démographiques comme des signes que la population ou le pays décline...