jerpel.fr
le site de Jérôme Pellissier
« Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. » Hannah Arendt
Accueil du siteAu fil de l’eauAilleurs sur le net...
Inégalités de santé et cohésion sociale

La réduction des inégalités de santé est au cœur de la cohésion sociale.

Editorial du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) du 23 janvier 2007.

Martin Hirsch, Conseiller d’État, Président d’Emmaüs France, Directeur général de l’Agence nouvelle des solidarités actives.

" Ce numéro du Bulletin épidémiologique hebdomadaire vient étayer l’un des plus troublants paradoxes de notre système de santé : l’espérance de vie augmente régulièrement, mais les inégalités de santé ne se réduisent pas ! Certaines ont même tendance à s’aggraver. Ces inégalités sociales face à la santé sont particulièrement marquées pour les populations les plus vulnérables. Ainsi, l’espérance de vie des personnes à la rue, sans domicile fixe, est d’environ 45ans, d’après les quelques données disponibles. Autrement dit, l’espérance de vie des plus pauvres en France est plus proche de l’espérance de vie au Sierra Léone (34 ans), pays qui a l’une des espérances de vie les plus courtes au monde, que de l’espérance de vie de l’ensemble de la population française. Autrefois, la pauvreté tuait brutalement. Aujourd’hui, elle tue tout aussi sûrement, mais plus lentement. Des inégalités qui ne touchent pas seulement les extrêmes, mais qui sont marquées entre les ouvriers et les cadres. Elles apparaissent précocement puisque dès l’école on détecte des différences dans la prise en charge des troubles de la vue, des caries dentaires et bien sûr dans l’évolution du surpoids.

Tout cela justifie amplement que l’objectif « réduire les inégalités de santé » figure dans les objectifs prioritaires de santé publique, ce qui est le cas depuis 2004. Mais que faire pour que cela ne soit pas un objectif perdu au milieu de cent et pour que les inégalités de santé se réduisent effectivement ? Les contributions rassemblées dans ce numéro donnent quelques pistes. La première est que les politiques sociales réduisent les inégalités de santé. On a souvent dit que les formidables gains d’espérance de vie de la deuxième moitié du vingtième siècle sont autant, sinon plus, liés aux progrès de l’hygiène, des conditions de vie qu’aux innovations médicales.

Pour cette moitié du vingtième et unième siècle, on pourra penser que tout ce qui réduira la précarité du travail, la précarité du logement, luttera contre la paupérisation au travail, augmentera les bas revenus, contribuera à réduire les inégalités de santé. Il y a de quoi faire...

La deuxième a trait aux politiques de prévention et de dépistage. Avec une situation contrastée. D’un côté, on voit dans ce numéro l’importance d’une politique de dépistage organisé du cancer pour réduire les inégalités. De l’autre, on constate que souvent les grandes politiques de prévention – contre le tabac, l’alcool, les comportements alimentaires à risque – ont davantage tendance à accroître les inégalités qu’à les réduire. N’a-t-on pas vu la consommation de tabac diminuer plus vite chez les cadres que chez les personnes les plus modestes ? Cela impose de repenser les politiques de prévention pour qu’elles soient efficaces vis-à-vis des populations les plus défavorisées. On le voit très nettement en matière de nutrition, où les facteurs économiques sont déterminants et où il est difficile de préconiser de manger cinq fruits et légumes par jour quand le prix de ceux-ci est peu compatible avec un budget d’alimentation de deux ou trois euros par jour et par personne. Les campagnes de prévention doivent être, plus que toute autre politique publique, conçues en fonction de cibles prioritaires, qui sont les catégories sociales les plus modestes.

La troisième concerne l’accès au système de soins proprement dit. Ce numéro du BEH paraît au moment même où l’accès aux soins des patients bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU) – et plus encore ceux qui relèvent de l’aide médicale d’État – est en question, après la mise en évidence de comportements minoritaires mais fréquents de refus de soins. Terrible désillusion, alors que la CMU avait été conçue comme la réponse indispensable, cinquante ans après la création de la sécurité sociale, aux difficultés d’accès aux soins de celles et ceux qui ne bénéficiaient pas de l’assurance maladie, ou qui ne pouvaient cotiser pour une mutuelle. Débat qui intervient quelques temps après des rapports officiels montrant que l’offre de soins est souvent inversement proportionnelle à la demande, comme le montre l’analyse réalisée par l’Observatoire national des zones urbaines sensibles, phénomène qui risque de s’aggraver avec les évolutions prévisibles de la démographie médicale. Réduire les inégalités de santé imposera de développer des modes de tarification, de rémunération des professionnels qui garantissent que le système de santé répond bien aux besoins des plus défavorisés.

La réduction des inégalités de santé est une fin en soi, probablement la priorité des politiques de santé, même si elle est terriblement complexe. Elle conditionne beaucoup d’autres politiques. Un seul exemple : la question des retraites. Si pour des raisons économiques et démographiques, il faut continuer à reculer l’âge de la retraite, comment cette contrainte peut-elle être acceptable si les inégalités d’espérance de vie restent marquées ? C’est assez logiquement le problème qui est soulevé depuis quelques années par les partenaires sociaux et qui est d’une redoutable pertinence. La réduction des inégalités de santé est donc au cœur de la cohésion sociale. "

 
Articles de cette rubrique
  1. Les médicaments anti-Alzheimer vont pouvoir continuer à ruiner la santé des patients


  2. Les banques ramèneront le fascisme en Europe (Mikis Theodorakis)


  3. La maltraitance médicale est (vécue comme) un viol


  4. Le scandale des médicaments anti-Alzheimer ?


  5. Non aux 3 P : Police, Psychiatrie répressive, Peur


  6. Financement des associations de patients


  7. Etablissements d’hébergement : la nécessité d’un changement de culture


  8. Un nouvel exemple de battage médiatique concernant les « avancées majeures » de la recherche sur la « maladie d’Alzheimer »


  9. Maladie d’Alzheimer : le dépistage précoce est-il utile ?


  10. Si c’est un homme...


  11. Sur une autre planète...


  12. Lettre ouverte d’une directrice d’EHPAD aux médias et aux politiques


  13. " Dépendance " : de la colère à la révolte


  14. Développement et financement des soins palliatifs


  15. Les personnes âgées spoliées


  16. Affections de longue durée : fin de la prise en charge solidaire ?


  17. Quand la justice est appelée à se prononcer sur l’euthanasie


  18. Animation et personnes âgées : le syndrome du triangle des Bermudes


  19. Sécurité sociale & arrêts de travail : la propagande libérale continue...


  20. Bientraitance : la Fnapaef réclame un débat de qualité et non des Assises bâclées...


  21. Maltraitance des personnes âgées et déontologie médicale


  22. Résister au présent


  23. Promesses et trahisons


  24. Campagne budgétaire 2009 : Un recul important pour le secteur « personnes âgées »


  25. Droits des victimes de refus de soins


  26. La France compte-t-elle huit millions de pauvres ?


  27. L’écriture qui soigne le soin


  28. Jean Leonetti : « Vouloir contrôler la vie et la mort est une erreur »


  29. Sarkozy et la sécurité sociale


  30. Qui veut tuer la sécurité sociale solidaire ?


  31. Circulaire de la sécu sur le refus de soins aux bénéficiaires de la CMU complémentaire


  32. Sécurité sociale : une agonie accompagnée et favorisée.


  33. Pour une république qui crée les conditions de la transformation politique


  34. Communiqué de la FNAPAEF sur le projet de "5e risque"


  35. AAH et minimum vieillesse : pour leur alignement sur le SMIC


  36. Pour réduire la pauvreté, va-t-on faire payer… les pauvres ?


  37. Personnes âgées. Un représentant des directeurs de maisons de retraite s’inquiète


  38. Hold up sur le porte monnaie des personnes âgées malades et en perte d’autonomie


  39. Plaidoyer concernant le débat sur la fin de vie.


  40. Versailles reste Versailles.


  41. Plan Alzheimer 2008-2012 :


  42. Conditions de vie des aîné-es : un monde sans compassion


  43. Travailler très peu pour gagner très peu : c’est la situation d’un nombre croissant de femmes dans les services à la personne


  44. "A bas les jours heureux"


  45. APA et récupération sur succession.


  46. Réforme des régimes spéciaux :


  47. L’accès aux soins des plus démunis en 2007.


  48. Inauguration de la Cité nationale de l’histoire et de l’immigration :


  49. Communiqué contre les franchises médicales.


  50. Le système de santé solidaire en danger : organiser les luttes et construire l’alternative


  51. Xénophobie d’Etat


  52. Comprendre le "5e risque".


  53. La révolte des vieux


  54. TVA sociale et impostures fiscales…


  55. Pétrole et "champignons"


  56. Déclaration de plusieurs associations au sujet de " l’identité nationale "


  57. Déterminants de santé : quelques éléments pour nourrir la réflexion.


  58. Les biens publics à l’échelle mondiale


  59. Lettres du collectif "une société pour tous les âges" à S. Royal et N. Sarkozy.


  60. "Franchise" sur les soins.


  61. L’état du mal-logement en France.


  62. Année 1942 - année 2006 : réflexions sur un parallèle contesté.


  63. Quand l’assurance des uns aide à la destruction des autres.


  64. Licenciement discriminatoire avant l’âge de la retraite.


  65. Inégalités de santé et cohésion sociale


  66. Un criminel est mort dans son lit


  67. Toujours en avance sur nous, ces Américains...


  68. Rapport annuel du Médiateur de la République


  69. Agisme & discrimination


  70. Amour et Handicap : le malaise chez les homos !


  71. Jeunes handicapés : le scandale français


  72. Expulsions de malades étrangers


  73. L’Évaluation du travail à l’épreuve du réel