jerpel.fr
le site de Jérôme Pellissier
« Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. » Hannah Arendt
Accueil du siteAu sujet deJérôme Pellissier
Quelques indications sur l’auteur
Plutôt que d’aller écrire, sous pseudonyme, une notice biographique (et hagiographique !) sur Wikipedia, je vous propose ici quelques mots présentant plus sobrement chemin(s) et ouvrages :

Écrivain. Chercheur – entre psychologie et sociologie, entre prendre-soin des humains et prendre-soin des autres qu’humains. (Docteur en psychologie ; chercheur en écopsychologie et psychogérontologie ; formateur et enseignant...).

Je mène de front, depuis quelques années, plusieurs activités.

- Une activité d’édition (un ouvrage sur l’histoire et le sens de la Loi de 1901 ; une édition de textes poétiques d’Eugène Guillevic...) et, surtout, d’écriture.

Quelques scénarios, dans le cadre d’une collaboration avec Erato films (à l’époque où, dirigé par Daniel Toscan du Plantier, Erato produisait les films de Tacchela, Pialat...).

Romans et nouvelles (quelques unes, libres de droits, se baladent sur l’internet...), notamment Les Insensés publié chez Joëlle Losfeld-Gallimard.

Quelques essais - en débutant par La nuit, tous les vieux sont gris en 2003, quelques mois avant la canicule, qui se penche sur la manière dont notre société considère et traite les vieilles personnes.

J’ai co-écrit avec Yves Gineste, Humanitude [1], un ouvrage de synthèse sur le prendre soin des Hommes vieux.

Quant à La guerre des âges, il interroge l’avenir des relations entre les générations et dénonce les stéréotypes âgistes, les conceptions utilitaro-libérales de l’Homme et les manières pathogènes et bellicistes de construire l’avenir.

Retour aux questions de prendre-soin : Avec Ces troubles qui nous troublent... portant sur la compréhension, la prévention et l’apaisement de ce qu’on appelle les "troubles du comportement" dans la maladie d’Alzheimer et les autres syndromes démentiels.

Puis, en 2012, Le temps ne fait rien à l’affaire... dont le titre, et la chanson qui va avec, disent presque tout. Un livre qui développe ce que cet article, paru en juin 2013 dans Le Monde diplomatique, synthétise.

Puis, publiée en 2014 (aux Éditions de l’Amandier) et jouée depuis, une oeuvre dramatique dont le personnage principal est Jean Jaurès... Rallumer tous les soleils : Jaurès ou la nécessité du combat (à suivre sur www.jaures.eu, un site internet de référence sur Jean Jaurès dont je suis le fondateur et co-responsable).

Enfin, en 2017 (chez Dunod) : Jardins thérapeutiques et hortithérapie, qui synthétise sur ces sujets plus d’une décennie de recherches, lectures, pratiques... au croisement du prendre-soin et du jardinage.

- Une activité de recherche [2], sur les questions d’éthique appliquée, sur le sujet du prendre-soin des personnes atteintes de troubles cognitifs (syndromes démentiels), et en particulier sur les thérapies à médiation, sur les approches (psycho-)relationnelles et sur les jardins thérapeutiques. Une partie de ces thèmes convergeant également vers une certaine conception de l’écopsychologie.

- Une activité de formation ("milieu de vie" et prendre-soin des personnes atteintes de syndrome démentiel ; syndromes démentiels et "troubles du comportement" ; hortithérapie ; "bientraitance" ; philosophies et méthodologies de soin [3] ; gérontechnologies ; éthique et prendre-soin), d’enseignement (dans différents DU, à l’Université Lyon 2, etc.), et d’accompagnement à la réalisation de jardins thérapeutiques.

- De nombreux articles et conférences, également, sur ces thèmes comme sur des aspects liés à l’écriture ou sur des thématiques plus socio-politiques - libertés publiques et liberté d’expression, âgisme et discriminations, maltraitance sociale, âges et citoyenneté, conception des retraites et de la protection sociale, retraites et inégalités sociales...

- ... le tout en lien avec des activités militantes et associatives, en particulier à l’Observatoire de l’âgisme, dont je suis le vice-président.

- ... sans oublier l’annuel Séminaire Francophone Interdisciplinaire d’Alzheimerologie, que je co-dirige [4] (malgré son nom barbare).

- et sans compter l’étude vigilante, notamment sur ce site, mais aussi sur mediapart, des illustrations concrètes, passées, présentes et à venir du si réaliste, du si tristement réaliste, principe Shadok : "Pour qu’il y ait le moins de mécontents possible, il faut toujours taper sur les mêmes".

- Et bien sûr donc, suprême cerise sur le gâteau, hyper-expert en shadokologie transcendantale [5]

Références bibliographiques (hors nouvelles) :

Les Insensés.
Éditions Joëlle Losfeld, 2002.

La Nuit, tous les vieux sont gris.
Éditions Bibliophane, 2003.

Avec Yves Gineste : Humanitude : comprendre la vieillesse, prendre soin des Hommes vieux.
Bibliophane, 2005 (épuisé). Réédition : Éditions Amand Colin, 2007.

La Guerre des âges.
Éditions Armand Colin, 2007.

Ces troubles qui nous troublent...
Éditions Erès, septembre 2010.

Le temps ne fait rien à l’affaire.
Éditions de L’Aube, 2012.

Rallumer tous les soleils : Jaurès ou la nécessité du combat.
Éditions de l’Amandier, 2014.

Jardins thérapeutiques et hortithérapie. Éditions Dunod, 2017.

Tous ces livres, y compris l’épuisé, sont généralement présents, au moins d’occasion, sur les principaux sites internet vendant des livres.

 

[1] Précision : en tant que co-auteur de cet ouvrage, j’assume bien entendu ce qui y est écrit. Je ne porte en revanche pas la responsabilité de ce qui peut-être dit ou écrit ailleurs sur le même sujet.

[2] Précision : je n’appartiens ni ne suis lié ou (r)attaché à aucun laboratoire de recherche. En relation en revanche, de questionnements, d’échanges et de partages, sur de multiples chemins, groupes de réflexion ou de discussion, avec d’autres dont le but est de tenter de comprendre et non de prétendre expliquer.

[3] Précision encore : je ne fais pas de formation portant sur une seule méthodologie de soins ou une seule philosophie de soins. A ce sujet, quelques remarques ici, sur ce site. Enfin, je ne suis affilié à aucun organisme de formation autre que celui que j’ai créé pour pouvoir administrativement mener des formations

[4] avec Louis Ploton et Mireille Trouilloud.

[5] Les shadoks se promènent en liberté sur ce site - voir par exemple Les Shadoks et le Grand Trou.