Polémique en Allemagne au sujet des soins à domicile.
Des salariées de l’Europe de l’Est...
mercredi 29 août 2007
par Jérôme P.

Polémique sur des prix discount.

Un salaire horaire de deux euros.

Une association de soins à domicile peut elle faire venir ses salariés des pays d’Europe centrale ou les couts salariaux sont moins élevés ?

Le service allemand de soins à domicile McPflege, a fermé sous la pression d’une polémique sur le risque de dumping des prix et d’une perte de qualité, a déclaré l’un des dirigeants, Norbert Meiner, au quotidien Frankfurter Rundschau paru samedi 11 août.

"Nous ne sommes plus disposés à être au centre des discussions" et "la cible d’attaques hostiles massives," a expliqué M. Meiner. Pourtant, l’offre de l’agence était "sérieuse", a regretté le responsable de la société dont le siège était à Brême.

McPflege avait proposé début août une assistance à domicile entre 1.500 et 1.700 euros par mois, ce qui correspond à un salaire horaire de deux euros. A cela s’ajoute des honoraires annuels de 570 euros pour son rôle d’intermédiaire dans la recherche d’un personnel spécialisé parlant l’allemand, bénéficiant d’une assurance sociale et employé légalement dans les pays d’Europe de l’Est membres de l’UE.

Le corps médical, les syndicats et l’organisation catholique Caritas ont immédiatement critiqué ce concept qui s’appuie sur la liberté de prestation de services au sein de l’UE. Ils ont mis en doute sa légalité et craint un dumping des prix et une perte de qualité dans un pays où près de deux millions de personnes ont besoin de soins quotidiens.

FG

Signatures: 0
Date Nom Sites Web Message