La France "atteinte de plein fouet" ! !
Par le vieillissement, bien sûr.
jeudi 21 décembre 2006
par Jérôme P.
Une fois de plus, démographes et médias font dans la nuance.

Article du journal Le Monde, ce 20 décembre 2006.

Qui annonce :

« A l’horizon 2030, la France (...) comme la plupart de ses voisins européens, sera atteinte de plein fouet par un "vieillissement inéluctable", selon l’expression de l’Insee.  »

Faut-il commenter le ton, les mots employés, et remarquer que ce sont rarement les perspectives ou nouvelles positives qui atteignent de plein fouet un pays ?

Plus intéressant : la suite de l’article indique les détails de ce "vieillissement inéluctable" en insistant sur l’augmentation du nombre de personnes de 60 ans et plus. Et, comme d’habitude, cet âge est associé à celui de la vieillesse, alors que nous ne sommes plus vieux à 60 ans !

Ainsi, on peut continuer à asséner : 60 ans = vieux ; donc augmentation des plus de 60 ans = augmentation des vieux, vieillissement, catastrophe, etc. !

Soulignons également que la journaliste parle d’une conséquence de ce « vieillissement » : « faire nettement grimper l’âge moyen des français ».

Le "nettement" ? : l’âge moyen des français va grosso modo passer de 40 ans aujourd’hui à 42 ans et des poussières en 2030. Ca grimpe sec !

Une fois de plus, donc, Insee ou Ined en appui de son incompétence ou de son ignorance, un journal enfile les clichés ou les inexactitudes :

- en reprenant sans analyse la notion, discutable, de vieillissement d’une population (Cf. cet autre article) ;

- en présentant donc comme une catastrophe l’arrivée à la soixantaine de nombreuses personnes nées dans les années 1945-1950 ;

- en associant l’âge de 60 ans avec la vieillesse ;

- en faisant donc croire que la France, dans 25 ans, sera un pays de vieux – et qu’un pays de vieux est un pays atteint de plein fouet par...

Tiens, j’y pense : il paraît que l’un des métiers où existe le plus de ségrégation par rapport à l’âge, où l’on est considéré comme un vieux dès 35 ans, est celui de journaliste.

Au-delà de 35 ans, risqueraient-ils d’écrire moins d’âneries sur les âges et le vieillissement ?

Signatures: 0
Date Nom Sites Web Message