jerpel.fr
le site de Jérôme Pellissier
« Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. » Hannah Arendt
Accueil du siteLaboratoire de patapsychologie neuro-nucléaire
Malédiction chez les doyennes de l’humanité !
Une nouvelle étude révolutionnaire du laboratoire de patapsychologie neuro-nucléaire

Des nouvelles de notre laboratoire de patapsychologie neuro-nucléaire !

Les journaux parlent toujours beaucoup de l’augmentation de l’espérance de vie... en général pour s’en réjouir (pendant les quelques lignes où ils oublient qu’ils passent leur temps à déplorer l’augmentation des "retraités" et des "personnes âgées dépendantes"... dont ils soulignent abondamment à quel point ils et elles posent "des problèmes", de financement, de coût, etc.). Passons.

Ils oublient de souligner une vérité scientifique découverte par le professeur Shadoko (chargé de l’enseignement des sciences dures et molles aux shadoks, le Professeur Shadoko est co-président du Laboratoire de Patapsychologie neuro-nucléaire et membre du conseil scientifique de l’INEDS, l’Institut National des Etudes Démographiques Shadoks) : les doyennes de l’humanité possèdent une espérance de vie qui frise le ridicule.

"C’est bien la peine de vivre si longtemps si c’est pour mourir aussi rapidement !" comme l’a dit le remarquable Professeur en conclusion du discours de présentation de son étude.

Laquelle, portant sur la période 2006 - 2015, n’a en effet pu que constater que de très nombreuses doyennes meurent dans les jours ou semaines qui suivent le décrochage de leur titre.

"D’après mes calculs et mes recherches (fruit d’une intense vie de labeur à l’INEDS), conclut le Professeur Shadoko, l’espérance de vie d’une doyenne de l’humanité est inférieure (à +/- 365 jours) à 1 an ."

"Elles profitent si peu de cette situation qu’elles ont mis pourtant si longtemps à atteindre", déplore le Professeur, qui ajoute : "Notre étude montre aussi à quel point il est faux d’accuser les très vieux d’être très lents. Les très vieux meurent très vite."

— 

[L’algorithme utilisé par le Professeur pour les calculs de l’étude : L'algorithme utilisé par le Professeur pour les calculs de son étude