Pétrole et "champignons"
Les Yes Men se font passer pour Exxon...
samedi 16 juin 2007
par Jérôme P.
Les Yes Men, spécialistes des fausses interviews ou conférences, ont fait croire à une assemblée de champignons pétrolifères qu’un nouveau carburant, fabriqué à partir des corps des victimes de la politique énergétique des U.S.A., était en cours de fabrication. Les champignons n’ont pas tiqué... allant jusqu’à allumer des bougies très spéciales...

Les Yes Men mettent le feu à Exxon !

(Depuis http://www.hns-info.net/article.php3 ?id_article=11488)

14 juin 2007 à Calgary (Canada). Les Yes Men allument un nouveau feu canularesque à GO-EXPO, la plus grande importante conférence canadienne de l’industrie pétrolifère.

Devant une respectable assemblée de 300 professionnels du secteur, Mike et Andy - s’exprimant respectivement au nom d’Exxon Mobil et du National Petroleum Council (NPC) - ont tenu publiquement des propos pour le moins surprenants. Le faux représentant du NPC a en effet présenté les résultats très attendus d’une étude ordonnée par Samuel Bodman, actuel secrétaire américain en charge de l’énergie. Dans son intervention, il a alerté l’opinion sur les risques énormes de catastrophe que faisaient courir à l’échelle mondiale les politiques énergétiques conduites par les gouvernements canadiens et américains. Il a cependant tenu à rassurer le public en annonçant que, dans le pire des scénarios possibles, l’industrie du pétrole resterait en mesure « de continuer à faire couler le pétrole » et qu’elle transformerait en milliards de bénéfice le prix des malheureuses victimes. Établissant un parallèle subtil entre les ressources tirées de la chasse aux baleines et celles susceptibles d’être dégagées d’un recyclage industriel du volume de chair humaine rendu disponible par une catastrophe, Shepard Wolff a, au nom du NPC, présenté le Vivoleum, un produit énergétique révolutionnaire inventé par Exxon Mobil et permettant de tirer un profit de l’exploitation des résidus des futurs cadavres. « L’usage croissant des énergies fossiles multiplie les risques d’un désastre, mais cela signifie aussi un potentiel accru en termes de matières premières disponibles pour la fabrication de notre Vivoleum. Grâce à ce système, l’essence continuera à couler pour ceux d’entre nous qui survivrons » a déclaré Florian Osenberg, le faux porte-parole d’Exxon Mobil.

Les conférenciers du GO-EXPO ont suivi avec attention l’intervention et ont ensuite accepté d’allumer les « bougies commémoratives », censées provenir du Vivoleum produit à partir d’un des premiers martyrs d’Exxon, un portier décédé à la suite du nettoyage d’un déversement toxique.

La suite sur http://www.hns-info.net/article.php3 ?id_article=11488

Signatures: 0
Date Nom Sites Web Message