jerpel.fr
le site de Jérôme Pellissier
« Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. » Hannah Arendt
Accueil du siteLaboratoire de patapsychologie neuro-nucléaire
L’INSERM envahi par les Gibis !
Les patapsychologues sont inquiets...

Le Professeur Shadoko, co-président de notre Laboratoire de patapsychologie neuro-nucléaire, est inquiet. Il s’est passé récemment d’inquiétants phénomènes. L’institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) a été envahi par les Gibis (rappel : les Gibis sont ces agaçants personnages à chapeaux qui ne cessent d’empêcher les shadoks de bien penser).

La presse nous apprend en effet que "des chercheurs de l’Inserm ont découvert un lien entre arrêts maladies pour raisons psychiatriques et mortalité prématurée, notamment par suicides". Leurs travaux, nous dit-on, "révèlent que les travailleurs absents en raison d’une pathologie psychiatrique telles que la dépression, les problèmes causés par l’alcool ou encore les troubles de l’anxiété, ont une mortalité par suicide 6 fois plus importante que ceux qui n’ont pas eu d’arrêt maladie pour ces raisons".

Bref, les gens pathologiquement dépressifs et anxieux se suicident plus que les gens habituellement heureux et détendus. Découverte et révélation !

Une vraie manière de conduire une étude !

Mais les chercheurs de l’INSERM ont visiblement très peur que les humains comprennent quand même mal cette incroyable information. Elle est tellement révélatoire et découvertante ! Alors, ils prennent soin de préciser : "Nous ne pouvons conclure que l’arrêt de maladie pour raisons psychiatriques est la cause du décès par suicide."

Je ne vois pas d’autres explications : les Gibis, durant l’été, profitant de ce que les shadoks travaillaient tous très intensément dans notre laboratoire, en ont profité pour envahir l’INSERM.

— 

La prochaine étude est lancée (2010-2088), afin de vérifier cette affirmation, que certains esprits troublés ont osé mettre en doute